♥ Le fils du français, 1999

enimagesi7.gif (Cliquer 2 fois pour écouterLa traduction de Carinhoso est disponible dans les commentaires !)

…Encore un film d’aventure, mais dans le genre comique cette fois-ci…Pour moi c’est un film réussit, qui ne sombre à aucun moment dans un sous genre bateau…! Non, tout en finesse le scénario et les acteurs. Tout en finesse dans la comédie et dans le sérieux aussi.  

Fanny Ardant excelle dans ce rôle de grande dame romantique et artiste dans l’âme, tout comme Balasko dans le rôle opposé ! C’est un film à croquer, _surtout lorsque Fanny joue l’aventurière_où tous les sujets sont abordés avec une grande sincérité et intégrité me semble t-il de la part du réalisateur (les traditions du Vénézuela et la manière dont il a filmé le mariage traditionnel nous montre la beauté de la culture malgré le comique de situation ! C’est doublement génial.)

le20fils201.jpgBenjamin laviel (David-Alexandre Parquier) est un acteur formidable ! (Que devient-il aujourd’hui?)

Site officiel du film

♥Entretien avec FANNY ARDANT «Qui est cette femme?»

«Jean-Louis Livi est venu me voir et m’a dit : « Vous allez me jeter ma proposition au visage, je vais vous demander de faire une grand-mère. »

Je lui ai aussitôt répondu: « Un rôle n’est jamais défini par une classe sociale ni une tranche d’âge. Qui est cette femme ? Le reste, on s’en fiche. » A partir de là, j’ai lu le scénario et ce que j’ai aimé, c’est l’aventure de cette femme justement, partant à l’autre bout du monde pour l’amour d’un petit garçon. Je n’ai jamais pensé à son état de grand-mère, à l’âge requis pour être une grand-mère crédible. Ne peut-on pas désormais être mère à 53 ans ?
«Dès les premières réunions de maquillage, Gérard Lauzier a été très explicite, pas de prothèses, pas de fausses rides, Josiane Balasko et moi, jouerions ces grands-mères comme ça, en l’état ! Le lien de famille avec l’enfant est cependant important, parce qu’il est vrai que les grands-mères sont moins passionnelles et douloureuses que les mères. Une grand-mère, c’est quelqu’un qui a déjà vécu, qui a plus d’indulgence et d’humour.
«Entrer dans la bande dessinée, entrer dans un univers de comédie populaire, je n’avais jamais fait ça – non, Pédale douce était plus amer, plus cruel, alors qu’ici on est comme chez Tintin – et à ma grande surprise je m’y suis sentie très bien.»
«J’ai fait des valises incertaines.»
«L’intendance, c’est différent. Tout ce qui se passe demain pour moi n’existe pas. On partira le 12 janvier ? Ah ! bon, ça ira, ça ira. Mais c’est abstrait, je ne me représente jamais la vie future. Un jour on me téléphone, vous êtes prête ? Vous avez tous vos vaccins ? Oui. Non. Pas encore. Je ne savais pas quoi emporter, du blanc certainement. J’ai fait des valises incertaines.
«L’arrivée à Las Claritas, le village de chercheurs d’or a été un choc, ma chambre d’hôtel aussi. En réaction, je me suis mise à lire exclusivement des livres sur la Russie, avec la neige, les camps, la bataille de Stalingrad… Je dînais tous les soirs seule, très tôt, puis j’allais me coucher, je m’enveloppais totalement dans ma moustiquaire et je m’isolais avec délice dans cette espèce de transparence fermée très particulière.
«Quand je pense à ce tournage, j’ai un souvenir aigu de décalage. Peu importent mes états d’âme, les bords de l’Orénoque, la forêt, ce sont des impressions rétiniennes. Je n’ai aucun goût pour le tourisme, le pittoresque, mais j’ai un véritable amour pour la vérité des gens, pour ces petites Indiennes qui riaient en me caressant les jambes comme le pelage d’un animal, parce qu’elles n’avaient jamais vu de collants de leur vie…
«Un jour on nous a avertis qu’il y avait la gale à la blanchisserie. J’ai alors rencontré une dame, elle a lavé mon linge. Je venais le chercher, elle me disait de m’asseoir. Puis lançait une phrase : « Ma sœur travaillait dans une agence de voyages. » Puis plus tard : « Elle est morte. » Je demandais comment. Un silence : « Son mari l’a tuée. » Et moi, après un temps : « Il l’aimait trop ? » Réponse : « Oui. » On aurait dit un dialogue de Duras… Voilà comment peu à peu, j’ai eu le sentiment d’avoir toujours appartenu à ce village, comment j’ai commencé à aller tous les samedis soir danser la salsa et le meringue…»
«Une intensité de tous les jours»
«Josiane Balasko est une incurable positive, moi je suis négative, on s’est trouvées dans une sorte de complémentarité, et je me suis prise d’une curieuse ambition, je voulais qu’elle soit heureuse, je voulais la faire rire… Ce qui s’est tissé entre nous, c’est une intensité de tous les jours. Quant à Gérard Lauzier, c’est étrange aussi, je me souvenais de l’avoir rencontré lors d’une soirée, il était le seul homme qui m’ait parlé. Comme je fais peur, les gens ne me parlent pas, et lui, ce soir-là, si. Je ne pouvais imaginer que je tournerais un jour avec lui, mais je ne l’avais jamais oublié.»

11 Réponses à “♥ Le fils du français, 1999”

  1. Marine dit :

    J’adore troppp ce film ! il est simple mais drôle !!! Fanny et Josiane incarne super bien leur rôle !!!
    Bisous Lili
    Bonne vacances !

  2. cinemavie dit :

    Ma chère Marine,
    Merci de passer par là (as tu réussi à écouter l’audio de cet article?)!
    Tu fais partie de ma vie Fanny Ardantesque…Et tu sais qu’elle prend de la place cette vie là^^ (traduction : je pense souvent à toi, puisque je pense souvent à Fanny!)
    Je n’ai toujours pas réservée ma place pour Véronique au fait.ça urge là!!
    Bref, et enfin, les joyeux étudiants parisiens n’ont PAS DE VACANCES de la TOUSSAINT. (irrrk.)
    Mais…je te souhaite de bonnes vacances. [chanceuse]
    Gros bisous !!!!

  3. Munieca Francesa dit :

    Liliiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!! tu ne t’as pas reçue mon mail avec la chanson ? je t’ai envoyé la chanson avec la parole complète et traduite au françaaaaaaaais !!!!!! ufa, je suis triste !!
    Chauuuuu amiga, de toute façon te quiero mucho !!! :) )

  4. cinemavie dit :

    Hooola Munieca !!!!!! Je suis bête, je n’ai pas consulté mes mails depuis mardi ^^ Je viens d’aller voir !! Et oui, je l’ai reçu !! Merci encore !!! Ne sois pas triste mon grand soleil :0D
    TQM !!! !!! !!!

  5. cinemavie dit :

    Traduction de Carinhoso (Merci Mily !!!). Moi qui ne parle pas un mot de Portugais, j’ai essayé de faire des rimes…!!!

    « Mon coeur, je ne sais pas pourquoi
    S’emballe quand je te vois
    Mes yeux restent tout sourire
    Et par les rues s’en vont te suivre …
    Mais néanmoins
    Tu me fuis, loin
    Ah si tu savais comme je suis amoureux
    Et à quel point je te veux
    Comme mon amour est sincère, je sais que tu ne me fuiras plus guère…

    Viens, viens, viens, viens…
    Viens sentir la chaleur
    De mes lèvres, à la recherche des tiennes
    Viens calmer cette passion qui me dévore le coeur
    Et seulement ainsi je serai heureux
    Bien heureux
    Ah si tu savais comme je suis amoureux
    Et à quel point je te veux …

    ♥Des mots magiques ! Pour ♥Fanny Ardant !

  6. JEROCCA dit :

    hi there

    Glad you visit my blog ^^
    Due to the « Character » problem(Mine is Chinese mainly) so that you couldn’t read most of the posts I suppose

    Ps

    Most of the time.Online translator do help me a lot

    I do like The son of Francais
    Funny…
    Especial Josiane fall into the water n despire then Fanny jump into the water right after her ….haha

    Without subtitle…
    My French is poor…

  7. Marine dit :

    Lol merci ! j’ai passé de bonne vacances !
    J’espère que tu vas bien !? Moi oui
    Pour répondre à ta question sur mon blog, « Je pense » que c’est dans le film paris je t’aime et que c’est son collègue italien avec qui elle joue dans le film qui l’a dit.
    Gros bisous et passe un bon week end Lili ^^

  8. JEROCCA dit :

    oh..that’s the song I’m looking for…so romantic…totally different from what I found from the youtube..maybe the movie/the singer in the film make me love it more …

    He’s supre match with Fanny ( Tall enough ^^)

    ps…do you know what Lisa mention
    I thought it was  » Woman I love you »
    but …

    The lyric and the title??

  9. JEROCCA dit :

    Also the song of Fanny which she sang in the restaurant(and scare the dog out …hahaha)…Could you find it also

    chuik chuik

  10. groupon.fr dit :

    Around the world may well one person, yet somehow to just one personal may well all of us. [url=http://grouponfr.fr/]groupon.fr[/url] groupon.fr

  11. Chaussure Pas Cher dit :

    Somewhere there exists certainly marital life without the need of absolutely adore, there are absolutely adore without the need of marital life. Chaussure Pas Cher

Laisser un commentaire