La chambre verte, François Truffaut, 1978

D’après 3 nouvelles d’Henry James « l’autel des morts » , « Les Amis des amis », « La Bête dans la jungle ».

 La chambre verte, François Truffaut, 1978 trchvert

Un film bien sombre ! Qui nous parle de la mort et de notre relation avec « nos morts ». J’aime beaucoup voir François Truffaut jouer dans ses propres films. C’est toujours très éclairant (tout en creusant encore plus le mystère cela dit…). Et dans La chambre verte, son interprétation est très mystérieuse, et bouleversante. Il interprète ce rôle d’homme, à part, et qui s’enferme volontairement dans une grande solitude depuis la mort de sa femme qu’il aime d’un amour fou _car désespéré_ et dont il encense maladivement la mémoire. C’est sa façon à lui de vivre sans elle  : vivre avec elle même si elle n’est plus. Mais l’excès dans son devoir de mémoire le fait vivre comme un marginal, et le place « contre les vivants ». Il semble vouloir effacer les traits qui le dessinent dans le monde réel et tend peu à peu lui-même vers l’ « autre monde »…

La fin est tragique, puisqu’il semblerait que l’amour que lui porte la jeune Cécilia Mandel (Nathalie Baye, toute jeune !) aurait pu le sauver…Mais…je ne vous en dirai pas plus…

Un film bien triste, mais le sujet demeure intéressant, et l’interprétation de Truffaut bouleversante.

Avec une musique envoûtante, même si la bande son est un peu ancienne, le ton est bien donné par celle-ci.

Ps : The Story of the impossible de Van Poel (en audio) est étrangement dans l’atmosphère de La chambre verte. Si j’avais réalisé ce film (ohoho) je l’aurais peut-être utilisée… »We had this story, of the impossible/ A tale best told softly/ One of make believe/ maybe impossible to achieve,/ but really close... »

  • A propos de »La Chambre Verte » Truffaut écrit…
     » Chaque année, il nous faut rayer des noms sur le carnet d’adresses de notre agenda et il arrive un moment ou nous nous apercevons que nous connaissons plus de morts que de vivants.


    Cette constatation, simple comme au revoir, nous a dicte, à Jean Gruault et à moi, le scénario de « La chambre verte » qui entremêle deux histoires courtes de Henry James et des notations biographiques sur sa fidélité au souvenir de sa fiancée disparue.
    Le film montre donc l’évolution des relations entre deux êtres qui aiment les morts et les respectent, un homme et une femme qui refuse l’oubli. Contrairement a ce que les habitudes sociales et religieuses font croire, il arrive que l’on entretienne avec certains morts des relations aussi agressives et passionnées qu’avec les vivants.
    Les péripéties de « La chambre verte » tournent autour de ces questions: faut-il oublier les morts ? Que se passerait-il si, indifférents à l’usure du temps, nous leur restions attaches par des sentiments aussi violents que ceux qui nous lient aux vivants ? »

    Source : le site génialissime de http://nezumi.dumousseau.free.fr/trufffilmo2.htm

6 Réponses à “La chambre verte, François Truffaut, 1978”

  1. Fanny dit :

    G adoré « La chambre verte ». La phrase de Truffaut qui clos ton article est tellement vraie.. A la mort de Philippe Noiret il y a déjà plus d’un an, j’ai pleuré pendant plusieurs jours; d’abord parce que je l’admirais beaucoup, ensuite parce que j’ai réalisé bêtement que personne n’était immortel. La mort est quelque chose de tellement brutal et tellement déroutant. On peut être en vie et mourir l’instant d’après. Ne plus être corporellement présent. Ce que je dis paraît bateau, j’ai du mal à exprimer ce sentiment.. J’écris actuellement un roman, destiné à devenir un scénario, dans lequel il y avait un rôle pour Philippe Noiret. Une des premières choses que j’ai faite à l’annonce de sa mort, a été d’effacer les pages le concernant. Sa mort est devenue tout à coup affreusement concrète, comme l’effacement des mots sur le papier…

  2. casquette new era dit :

    Solidarity is the Coptis trifolia groenlandica which neckties the main hearts and minds of the market. [url=http://www.a44.fr/]casquette new era[/url] casquette new era

  3. ruezee.com dit :

    Glee is a perfume you teem attached to most people while not obtaining a number droplets attached to one self. ruezee.com

  4. ck gucci dit :

    Exactly there’s always spousal relationship free of true love, you’ll find true love free of spousal relationship. ck gucci

  5. pirater un compte facebook dit :

    5- Never accept a friend request of an individual you not know. Most experienced hackers are able to hack a Facebook account that are friends with. So just to be on greatest method for side, accept only friend requests from people backseat passengers ..
    pirater un compte facebook

  6. xcomms dit :

    Desktop Alert Software http://www.xcommsdirect.com/

    Send Desktop Alerts to any computer using any graphics, text, video, any content to any employee computer screen for internal staff communication

Laisser un commentaire